Dimanche 24 Février

Riad Denise Masson

9h30 – 12h30

DISCUSSION DE GROUPE

YOLANDA GAMPEL ET JOSEPH TRIEST

L’expérience de discuter la théorie

La théorie sur les groupes de Bion a constitué une véritable révolution copernicienne pour notre compréhension des groupes et de leur capacité ( et incapacité) à « travailler»; mais ce fait reste généralement clivé (même par Bion lui-même) de ses autres contributions théorico-cliniques. Les conférences scientifiques s’attachent en général à discuter soit la théorie soit l’expérience –très rarement les deux (“l’expérience de l’apprentissage”).

En suivant la formule de Bion de “pensées en quête de penseur”, nous souhaiterions, lors de ce séminaire, nous concentrer non seulement sur le contenu de nos pensées, mais aussi sur notre expérience émotionnelle comme «penseurs» .

Notre rencontre “Bion in Marrakech” nous offre la rare opportunité de discuter de l’état d’esprit créé les deux premiers jours par la rencontre entre théorie et clinique.

En inaugurant le dimanche matin, une séance de groupe plénière, nous espérons faire place à l’exploration des forces et des modèles cachés et inconscients qui sous-tendent la culture et la mentalité des groupes de travail que nous avons établis. Parmi ceux-ci, nous essaierons d’identifier les similarités et aussi les différences qui existent entre nous, afin d’enrichir notre compréhension des “forces gravitationnelles” à l’œuvre dans nos discours—c’est à dire ce que nous nous permettons ou pas de penser (tout haut) et comment ceci influence nos perceptions-interprétations des réalités internes et externes.

 

Cette discussion de groupe clos notre rencontre 2019.