Switch to English

À New York en 1977, Wilfred R. Bion avait suggéré que soit rédigé un livre intitulé « L‘interprétation des faits ». Les « faits » y auraient été traduits en langue des rêves afin de parvenir  à une « circulation à double sens » avec « l’interprétation des rêves » (où les rêves sont traduits en faits).

Le séminaire « Bion in Marrakech » entend établir cette circulation à double sens entre des analystes de divers pays, individus et groupes, s’exprimant en anglais ou en français; entre nos orientations scientifiques et nos contributions imaginaires.